Comme une mendiante

Quémandant un bout de pain

Au bord de son chemin,

Je tends ma main vers Toi

En ce dimanche matin.

Ce ne sont pas des fruits de la terre

Dont j’ai besoin.

 

Pour nourrir ma faim

Et apaiser ma soif de Toi,

Seule Ta parole m’est précieuse.

Je te mendie quelques mots,

Ne serait-ce qu’un seul,

Pour que la coupe vide de mon cœur

Soit pleine.

 

Je me tourne vers Toi,

Car Toi seul, Seigneur, peut me vivifier,

Me donner la vie en plénitude,

Une vie pétrie de la joie de Ta présence

Et qui me fait te dire :

Alléluia ! Alléluia !

 

Chantal Carrard